Aller au contenu principal

Depuis son origine, l’association HOVIA développe ses missions au service des plus vulnérables.

La diversité des activités d’HOVIA apparaît comme une source de richesse par la confrontation des expériences. Elle est aussi une source d’ouverture sur les problèmes sociaux. Enfin, cette diversité suscite une meilleure prise de conscience des problèmes de la personne dans toute la durée de son existence, de la petite enfance au grand âge. L’organisation de l’association vise à développer un fonctionnement dynamique, transversal et un esprit d’innovation. La notion de parcours de vie est au cœur des projets de l’association.

Accompagnement de personnes en situation de handicap

secteurs-2

  • prise en charge éducative & formations, à destination des enfants et des adultes, 
  • activités professionnelles adaptées à leurs besoins et à leurs projets,
  • parcours spécifiques & respectueux, 
  • objectif visant à accroître l’autonomie et la participation sociale.

1 126 places au sein de 17 établissements et services (IME, IMP, EMPro, Crèche, FH, FAM, FV etc.).

La file active des mineurs et majeurs suivis en ambulatoire (CAMSP, PDAP, PCO, CMPP, SESSAD, SAMSAH, SAVS, UATP) s’élève à 997 au sein de 13 établissements et services.

326 places sont proposées sur 3 ESAT.

La prévention et la protection de l’enfance et de la famille

secteurs-1

  • actions de prévention et de soutien en direction des enfants et des familles en difficulté psychosociale, 
  • actions de prise en charge d’enfants au domicile familial,
  • actions de prévention de la marginalisation et de l’exclusion.

435 places au sein de 16 établissements et services :

  • maisons d’enfants à caractère social,
  • centre éducatif et de formation professionnelle,
  • centre maternel,
  • structure multi-accueil,
  • résidence sociale.

L’accueil des personnes âgées en perte d’autonomie

secteurs-3

  •  accueil et accompagnement des personnes âgées en situation de dépendance,
  • dans un cadre favorisant leur bien-être, 
  • qualité de prestations faisant l’objet d’une vigilance constante
  • formation spécifique des personnels.

La capacité d’accueil est de 457 places en hébergement permanent et temporaire, et de 30 places en accueil de jour sur 6 établissements.

HOVIA, ce sont eux qui en parlent le mieux !

“Être ensemble c’est important. C’est accepter l’autre et un peu s’accepter soi-même.” Sylvain Tulepo – Moniteur éducateur HOVIA Arzon

“Ce que j’aime c’est être mélangée aux autres jeunes. Cela m’apporte plus de confiance. La dernière fois, j’ai rigolé avec Swan – un élève du collège… C’était sympa de faire sa connaissance !” Marie – Élève à l’IMPro HOVIA Saint-Avé

“Je suis le ‘’moteur’’ de la maison. Je prends en charge les résidents de A à Z. Je m’occupe de leur toilette, de l’entretien de leur linge, je les aide pour le repas, je passe du temps avec eux. C’est un métier qui nécessite de l’énergie mais aussi du calme, beaucoup d’attention et énormément de générosité. Pour faire ce métier, il faut aimer les gens, il faut laisser parler son cœur.” Solange – Auxiliaire de vie à l’EHPAD HOVIA Quincy-Sous-Sénart

“J’ai appris le français ici. C’est bien, même la dictée !” Kamran, 15 ans, originaire du Pakistan – CEFP HOVIA Le Mesnil-Théribus

“J’aime ce rapport avec les gens, le fait de pouvoir les accompagner, les former. […] C’est un poste qui demande de la patience et de la pédagogie. C’est un poste dans lequel je me sens bien.” Christophe Dias – Contrôleur de Gestion au Siège de HOVIA

“Quand je suis arrivée à l’IME, j’ai réussi à réapprendre.” Julia, 17 ans – Élève à l’IME HOVIA Blérancourt

“Les parents viennent ici déposer ce qui est compliqué. Mon rôle est de mettre cela au travail dans le cadre du rendez-vous mais c’est aussi de leur donner des pistes concrètes pour qu’avec leur enfant à la maison ce travail se poursuive.” Animaïda Deroux – Ortophoniste au CAMSP HOVIA Paris 15

“Adam est dans une école normale en moyenne section maternelle, avec une auxiliaire de vie scolaire 18h par semaine, et il a 4 séances au CAMSP par semaine. C’est modulable parce que, parfois, il a une séance en plus. L’année dernière, il avait de la danse en plus, parce qu’il faut savoir qu’au CAMSP, c’est familial. C’est comme un cocon, et si l’on veut rajouter des séances, on peut. Ils sont très accessibles et si l’on a besoin de choses en plus ou d’être rassurée, on peut discuter de tout. C’est à dimension humaine, bienveillante… C’est un endroit où l’on se sent très bien, et les enfants aussi.” Valérie – Maman d’Adam, atteint de maladie génétique